Articles sur la santé

Vendredi 15 octobre 5 15 /10 /Oct 10:54

                        A travers mes différentes expériences professionnelles et personnelles, je m’aperçois aujourd’hui que l’alimentation est un véritable problème au quotidien.

                        Qui dans votre entourage ne connait pas quelqu’un qui souffre d’un »trouble du comportement alimentaire » ?

J’en rencontre tous les jours. Je n’ai quasiment aucun entretien de bilan sportif où mes adhérents s’alimentent correctement. La plupart saute un repas. (Matin ou soir généralement) Ils ne s’hydratent  pas correctement et lorsqu’ils le font généralement le font mal.

                       Ce que vous devez savoir : une sous ou suralimentation même avec une activité physique régulière peut vous apportez des résultats contraires à ceux recherchés.

                      Quelques conseils :              1/ Trois repas par jours équilibrés.

                                                                        2/ Matin, Fruits, produit laitier, féculents (pain complet, yaourt, orange…)

                                                                            Midi, Légumes, féculents, viandes ou poissons, produits laitier, fruit.

                                                                            Soir, idem que le midi. (Faire attention aux quantités)

                                             Respecter un équilibre alimentaire. Glucides, 55% (sucres lent et rapides)

                                                                                                      Lipides, 25 à 30% (matières  grasses)

                                                                                                      Protides, 15% (viande, poisson, soja…)

Cette fiche de nutrition varie bien évidement entre le sportif et le non sportif.

Une personne sédentaire consomme entre 1500 et 2500 Kilocalories.

Un sportif consomme selon l’activité et l’effort  consomme plus de 2500 Kilocalories.

                                                                                                                                                                                                                                                          Vincent  ROUILLE                                                         Coach Sportif                                                  0671265042

Par Vincent - Publié dans : Articles sur la santé
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 8 avril 4 08 /04 /Avr 17:12

L’hernie discale.

Qu’est ce qu’une hernie discale ?

Une hernie  correspond a une saillie d’un organe ou d’une partie d’un organe hors de son site normal. Pour faire simple , il s’agit ici dans le cas d’une hernie discale de la sortie du noyau hors de son disque.

Comment cela peut il se produire ?

La répétition de certains mouvement ou le tassement de la colonne vertébrale peut provoquer une hernie. Généralement une hernie discale intervient lorsqu’une pression trop lourde intervient sur la colonne vertébrale.

La dégénérescence des disques intervertébraux avec l’âge. Avec l’âge, la colonne vertébrale perd de sa tonicité, de son élasticité et de sa hauteur.

                Bien la génétique peut aussi être facteur d’une hernie discale.

 

Facteur de risque ?

Ne pas prendre soin  de son dos , négliger sa position.

Négliger son poids

 

Comment la soigner ?

Un exercice régulier peut aider à soigner, contacter moi si vous avez besoin de conseils.

Il se peut que l’hernie soit trop prononcée, je vous conseil de consulter au plus vite un spécialiste.

Dans la plupart des cas les traitement de la hernie discale  se comporte principalement une mise au repos.

 

Vincent Rouillé

Coach Sportif.

Par Vincent - Publié dans : Articles sur la santé
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Jeudi 8 avril 4 08 /04 /Avr 12:21

La tendinite du psoas( illio psoas)

 

J’ai depuis quelques temps des clients  qui pratique la course à pieds qui se plaignent de douleur au niveau du pli de laine. Lieu de départ du psoas : L 5- L 1 , sa terminaison se trouve a l’intérieur de la fosse iliaque (Muscle illiaque) et le petit trochanter.

Quand est ce que ce muscle est il en action ?

 

Des que vous actionner une extension de jambes ou une monter de genou vous actionnez ce muscle.

 

Les symptômes douloureux .

 

-         douleur au niveau de laine.

-         Douleur au niveau de la fosse iliaque.

-         Douleur dans la région pubienne

-         Mal de dos à répétition.

-         Mal de ventre.

 

Tous ces symptômes peuvent être liés ou individuel. Bien sur chaque cas est unique, d’autres douleur peuvent apparaître et peuvent ne pas être une tendinite ou inflammation du psoas.

 

Comment le soigner

 

Beaucoup d’étirement et une bonne hydratation

 

 

Ce document reste simple, vous pouvez me contacter pour tous renseignement ou problemes que vous rencontrez.

 

 

Vincent Rouillé

Coach Sportif

Par Vincent - Publié dans : Articles sur la santé
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Mercredi 7 avril 3 07 /04 /Avr 10:40

Nous savons que la société dans laquelle nous vivons tend à aller vers un certain problème de surpoids. En effet le manque d’activité physique ainsi que l’alimentation en sont les causes majeures.

Nous devenons de plus en plus sédentaire et les chiffres deviennent alarment.

La « malbouffe » : le consommateur préfère manger moins et mal plutôt que correctement et bien. Actuellement l’alimentation et surtout nos repas sont trop riches en graisse animales et trop sucrés. Quelques chiffres : en 1960 la consommation de plats riches en sucres simples tel que les gâteaux, les glaces était de 1 kg par an aujourd’hui cette consommation est passée à presque 14 kg alors que les française se dépense moins. En revanche  nous remarquons que les français continuent de manger très peu d’aliments riches en glucides complexes, lentement assimilable ( céréales, légumes secs, féculents….)

Quels enjeux pour la santé ?                                                         

Manque d’activité physique, mauvaise alimentation donnent un résultat alarmant. Augmentation des maladies cardio vasculaires, augmentation des problèmes de poids

Quelques conseils :        -  Diminuer l’apport des sucres rapides.

                                               -Diminuer les mauvaises graisses.

                                               -Avoir un apport suffisant de glucide (50%) .

                                               -Augmentation du calcium et vitamine dans l’alimentation.( fruits, legumes)

 

Vincent Rouillé

Coach sportif.

Par Vincent - Publié dans : Articles sur la santé
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 17 février 3 17 /02 /Fév 10:56

Types de blessures musculaires

  • La crampe musculaire est une contraction douloureuse, involontaire et passagère d’un ou de plusieurs muscles. Elle peut survenir au repos ou à l’effort. Les crampes qui surviennent dans la pratique d’un sport ont une origine complexe; on croit qu’elles seraient le résultat d’une insuffisance d’apport d’oxygène ou d’électrolytes sanguins. Habituellement, elles sont un signe d’épuisement. Une crampe persistante est appelée contracture.
  • La contusion musculaire (aussi appelée charley horse lorsqu’elle survient dans les jambes) est la conséquence d’un coup reçu sur un muscle en phase de contraction. Elle se manifeste par une douleur musculaire localisée au point d’impact, de l’enflure et une ecchymose (épanchement de sang sous la peau consécutif à une rupture des vaisseaux), qui sont d’autant plus importantes et profondes que le choc est fort.

  • L’élongation ou « claquage »
    est l’allongement traumatique du muscle. L’élongation survient durant une sollicitation excessive à la limite de l’étirement du muscle ou à la suite d’une contraction trop forte du muscle. Une élongation extrême peut mener à une déchirure partielle ou complète. Les muscles de l’arrière de la cuisse, les ischio-jambiers, sont les plus susceptibles de subir une élongation. Le terme claquage (un « clac » serait audible) est habituellement utilisé pour parler des élongations plus graves, avec lésion de nombreuses fibres musculaires.


L'échographie et l'IRM (imagerie par résonance magnétique)
sont les examens d'imagerie les plus adaptés pour faire le diagnostic lorsqu’on soupçonne une rupture complète du muscle.

Symptômes

Crampe musculaire

  • Un raidissement d’un muscle accompagné d’une douleur intense.
  • Une perte de mobilité des articulations liée au muscle.

Contusion

  • Une ecchymose au muscle atteint, sans fracture ou déchirure de la peau.

Élongation ou claquage

  • Une raideur et une douleur vive, aiguë et brutale à un muscle. La douleur se manifeste à la contraction du muscle, à l’étirement et à la palpation. L’atteinte impose l’arrêt de l’effort, mais permet toujours le mouvement. Plus la blessure est grave, plus la douleur est intense et plus la perte d’amplitude articulaire est importante.
  • Si l’étirement est important, une ecchymose (appelée familièrement bleu) et une enflure apparaissent.
  • En cas de déchirure importante ou de rupture, la douleur est comparable à un coup de poignard. L’ecchymose est souvent énorme. Le muscle n’est plus fonctionnel.

  • traitement des crampes.

    La première chose à faire pour faire cesser la crampe est d’étirer le muscle en faisant le mouvement contraire à celui qui a causé la crampe. On peut aussi pratiquer un léger massage et appliquer de la glace. L’application de glace permet à la fois de réduire la vitesse de contraction du muscle et de prévenir la réaction inflammatoire.

Traitement de l’élongation et de la contusion

Le temps de cicatrisation de la fibre musculaire étant en moyenne de 12 jours, le repos sportif s’impose dans tous les cas d’accidents musculaires, et sera d’autant plus long que l’atteinte est plus importante. Dans les jambes, une élongation légère ou moyenne peut prendre jusqu’à six semaines pour guérir. L’élongation grave et la déchirure complète du muscle doivent être prises en charge immédiatement par une équipe médicale, qui immobilisera le membre et entreprendra probablement une chirurgie lorsque la déchirure sera confirmée. Les conseils suivants portent sur l’élongation légère à moyenne.

Phase aiguë

Au cours des trois jours (72 heures) qui suivent le traumatisme, le traitement de l’élongation légère à moyenne est basé sur le principe RGCÉ. Le but de ce traitement est de faire cesser l’hémorragie dans le muscle.

  • Repos : pour prévenir l’aggravation de la blessure. Si la blessure se situe à la jambe ou à la cheville, éviter de se lever le premier jour et maintenir la jambe élevée.
  • Glace : pour soulager la douleur et réduire l'inflammation en resserrant les vaisseaux sanguins.
  • Compression et Élévation : pour limiter le gonflement et l'accumulation de fluide autour de la zone blessée.

Toute application de chaleur et tout massage sont formellement proscrits. Le massage (et même la palpation) risque d’exagérer la douleur, d’aggraver les lésions et de provoquer une hémorragie.

Les données fournies dans ce document proviennent pour une grande partie de cours de traumatologie.

Traitements médicaux

 

Par Vincent - Publié dans : Articles sur la santé
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 29 janvier 5 29 /01 /Jan 12:34

Sportif ou non, nous pouvons tous être touché un jour par ce risque. quelques chiffres publiés dans " sport et vie du mois de Janvier" : 54 morts par jour en France soit environ 20000 décès sur une année.

Qu'est ce que l'embolie pulmonaire?
On parle d'embolie pulmonaire lorsqu'un caillot dans le sang va boucher le système artériel irriguant le poumon.

Qui peut être touché?

Les embolies pulmonaires sont très fréquentes. Des autopsies systématiques ont révélé que le diagnostic n’était fait du vivant du malade que dans 30 à 40 % des cas. Ceci tient au fait qu’une embolie pulmonaire peut se traduire par de signes très variés, parfois trompeurs qui n’attirent pas l’attention sur l’appareil respiratoire et vasculaire.
Tout le monde mais particulièrement les sportif.  le personne de plus de 40 ans (commercial...) mais également les jeunes.

Quelles est l'évoulution de la maladie? 
Elle est imprévisible. Le risque majeur est la récidive qui peut être mortelle. La gravité immédiate tient au terrain sur lequel elle revient, les sujets en bon état général n’étant pas épargnés.

            Dans les formes de gravité moyenne, on assiste à une normalisation des examens complémentaires.

            Dans certains cas, le lendemain du début de la maladie, des hémoptysies surviennent traduisant un infarctus du poumon.

            Les embolies pulmonaires mortelles sont fréquentes. La mort peut être soit immédiate et foudroyante, soit dans les 24 heures par récidive ou par choc irréversible.


Les traitements:

Le traitement essentiel est la mise en route des anticoagulants dans le meilleur des cas, hospitalisation dans le pire.

Par Vincent - Publié dans : Articles sur la santé
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Profil

  • Vincent
  • coaching et préparation physique
  • Homme
  • sportif coaching préparation physique
  • Passionné par le sport,je souhaite a travers ce blog vous faire découvrir différentes activités qui me concernent

Recherche

Calendrier

Août 2014
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
             
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés